English
Le blogue tout sourire

À chaque jour son plat… et son sourire.

La fierté des cultivateurs de pommes de terre et leur amour de la terre sont inégalés Revenir
à la page
Blogue

La fierté des cultivateurs de pommes de terre et leur amour de la terre sont inégalés

Nous sommes en mai, et vous savez ce que cela signifie : c’est le début non officiel de l’été au Canada! Les Canadiens obtiennent leur première longue fin de semaine et (croisons-nous les doigts) une bonne dose de beau temps. La fonte des neiges nous rappelle une valeur ancrée profondément en chacun de nous : l’amour immense que nous éprouvons pour notre terre.

Les cultivateurs de pommes de terre partenaires de McCain aiment aussi la terre, mais un peu différemment. Pour nos agriculteurs, la terre est une source de fierté et de passion. Elle aide à nourrir des millions de familles à travers le pays. Pour eux, le mois de mai ressemble au Nouvel An; une période de l’année pour songer aux accomplissements de la saison passée et préparer la terre pour ceux de la saison à venir. Et pourquoi? Tout commence en mai, la saison de plantation au Canada, où un autre cycle de vie commence et où les cultivateurs de pommes de terre songent à l’impact de leur labeur, à travers leurs terres et, souvent, leurs propres familles.

​ 

Harris Bakker de Killoween Farms, par exemple, vient d’une famille de cultivateurs des Pays-Bas remontant à plusieurs générations. « Mon grand-père a estimé qu’il pouvait faire mieux au Canada, alors il a fait une importante transition et est venu ici pour acheter une ferme et cultiver des pommes de terre pour McCain », a déclaré M. Bakker. Certaines de nos familles de cultivateurs sont encore plus anciennes, tout comme Charles Culberson qui nous dit : « le premier Culberson, mon arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, est arrivé au Canada en 1820 ». Charles cultive toujours la terre que son ancêtre cultivait il y a 200 ans. Ce sentiment d’héritage contribue à la fierté que tirent nos cultivateurs de leur travail.

​ 

Cette présence durable de la famille chez les cultivateurs de pommes de terre signifie que, pour chaque génération, cette entreprise est une passion familiale. C’est une passion qui se transmet jeune. Cultivateur partenaire de McCain, Paul Lévesque de Les Fermes nous a expliqué comment son enfance a donné le coup d’envoi à sa carrière en agriculture : « Tout petit, j’aimais être à la ferme, j’effectuais toujours des tâches. Je suis cultivateur depuis ce temps... et maintenant, mes deux garçons apprennent eux aussi à travailler à la ferme ».​

​ 

Chaque cultivateur de pommes de terre a une période de l’année qui le remplit de fierté et, pour plusieurs, c’est souvent la saison de plantation. Toutefois, ce n’est pas le cas pour Lyndon Nakamura, de l’Alberta : sa période favorite est celle où la récolte commence, à l’automne, et où l’air se remplit de l’odeur des pommes de terre fraîches et de la terre. « Ça rend vraiment un cultivateur heureux », confie Lyndon.

​ 

On se demande alors quels sont les moments spéciaux qui font en sorte qu’un cultivateur de pommes de terre adore son travail. Il y a un million de réponses à cette question. Pour certains, c’est le fait de parcourir les champs à la fin d’une longue journée et de se dire « J’ai planté ce champ; ce sont mes pommes de terre ». Comme le dit si bien Harris Bakker, « la fierté que l’on éprouve lorsqu’on voit finalement le fruit (ou plutôt les légumes) de son travail ». Pour d’autres, il s’agit de voir des produits de pommes de terre quitter une usine McCain en sachant le rôle important qu’ils jouent pour nourrir des millions de personnes.

Quel que soit le moment, la culture de pommes de terre a quelque chose de spécial. Nos cultivateurs grandissent avec leurs récoltes année après année. Et quand une nouvelle génération de fils et de filles reprend les terres familiales, c’est comme une nouvelle saison de plantation; l’occasion de commencer quelque chose de nouveau et d’encore meilleur . Nos cultivateurs ont de quoi être fiers. Merci à nos cultivateurs partenaires de nous avoir raconté leurs histoires et pour la fierté et la passion qu’ils apportent chaque jour au travail.