English
Le blogue tout sourire

À chaque jour son plat… et son sourire.

Regard rétrospectif sur le congé de la patate Revenir
à la page
Blogue

Regard rétrospectif sur le congé de la patate

En cette période de récolte de la pomme de terre, le blogue Que du bon désire souligner à la fois cette saison, mais également une partie de l’histoire de notre ville natale.​

Jusqu’à récemment, dans les communautés agricoles du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, les enfants commençaient leur année scolaire en août. Pourquoi? Parce que lorsque venait le temps d’effectuer la récolte des pommes de terre, les écoles fermaient et les élèves participaient à une tradition requérant beaucoup d’huile de coude : le congé de la patate!​

À une certaine époque, la récolte de pommes de terre était synonyme d’un intense travail manuel. Chaque travailleur devait remplir un panier de pommes de terre déterrées de façon mécanique. Il devait examiner chaque pomme de terre pour s’assurer qu’elle pouvait être consommée. Puis, une fois son panier plein, il devait le vider dans un baril sur lequel il apposait une étiquette pour être certain d’être payé.​

La récolte de pommes de terre était un moment pour passer du temps en famille. Les enfants âgés d’à peine 5 ans prenaient part au travail et s’amusaient beaucoup même si, parfois, les parents ayant de nombreux enfants devaient mettre un terme aux batailles de pommes de terre. Les élèves qui ne travaillaient pas dans les champs de pommes de terre pouvaient offrir leurs services de gardiennage pour les plus jeunes enfants de la région.​

Il s’agissait réellement d’un travail acharné. Pendant la récolte de pommes de terre, lors des froides journées d’automne, les travailleurs devaient constamment se pencher, s’agenouiller et transporter de lourds paniers de pommes de terre. Pourtant, ce travail leur rappelle les bons moments passés en famille et leur permettait de gagner de l’argent pour acheter de nouveaux vêtements d’hiver.​

À mesure que la technologie a évolué, la récolte de pommes de terre nécessitait moins de travail manuel, surtout lorsque les cueilleuses mécaniques ont fait leur apparition. C’est pourquoi le congé de la patate fut changé, puisque les travailleurs devaient être âgés d’au moins 16 ans pour utiliser les machines et respecter les règles de sécurité.​

Même si le congé de la patate a pris fin au Nouveau-Brunswick, les gens en gardent de bons souvenirs. Certains de nos adeptes sur​ Facebook nous partagent leur expérience :​

« J’ai commencé à récolter des pommes de terre en 1959, à l’âge de 9 ans. Je ne pouvais même pas soulever un panier! J’ai continué jusqu’en 1965, puis j’ai travaillé à l’aide des cueilleuses. Je me souviens des femmes qui portaient des foulards pour protéger leurs cheveux de la poussière. Mon voisin pouvait ramasser jusqu’à 100 barils par jour. Mon record était de 72 barils! » –​ Valerie B

« Je m’en souviens très bien! J’en garde de merveilleux souvenirs. Nous avions beaucoup de plaisir et travaillions avec la famille et les amis. Nous devions parfois attendre la pelle mécanique et en profitions pour nous amuser comme des fous en se racontant des histoires sans gadgets technologiques et sans jeux… C’est vrai que nous travaillions dur, mais nous passions aussi du temps avec nos proches! » –​Patricia M

« Je me souviens que nous chantions la chanson « Bud the Spud » de Tom, qui jouait à la radio chaque matin. »​  Lila D

« Je m’en souviens avec plaisir! Mon but était d’être assez âgée pour travailler avec une cueilleuse! » –​ Vavielle S

« J’appréciais chaque journée où je récoltais des pommes de terre. J’ai commencé en deuxième année, et c’était vraiment amusant même si, à cet âge, ce n’était pas très payant. C’était le bon vieux temps. » - ​Lynn S


Avez-vous déjà récolté des pommes de terre? Nous aimerions connaître votre histoire! Parlez-nous de votre congé de la patate dans la section des commentaires.​